Commenter cet article

Louis Nisse 20/05/2019 19:31

Bonsoir,

Merci pour cette prompte réponse.

Cordialement.

Louis Nisse

L. Heurtier 20/05/2019 17:41

Bonjour Louis, j'étais directeur de campagne de Sophie Rauszer au moment ou nous avons publié ce communiqué. Les faits que nous y décrivons sont clairs et ne cachent pas de raisons autres. Le programme de la Wallonie Insoumise est en effet proche de l'avenir en commun, même si à mon sens l'aspect rattachiste ne fait pas l'unanimité des insoumis. Mais là n'est pas la raison de ce non-soutien.

Nous avons en effet fait une partie de la campagne de 2017 en coopération avec la wallonie insoumise, qui, alors, était sensé être un groupe d'appui de la France Insoumise. Au sens ou ce groupe avait été créé sur la plateforme de LFI et était sensé militer auprès (notamment) des expatriés français vivant en Belgique. Nous nous sommes vite rendu compte que ce n'était pas le cas. Les personnes françaises qui cherchaient à rejoindre ce groupe n'étaient invités à rien faire. Les belges par contre étaient vites recrutés pour créer la wallonie Insoumise.

Nous avons cherché à organiser un meeting en commun et nous nous sommes heurté aux méthodes peu recommandables des dirigeants de la wallonie Insoumise. Alors que nous étions en campagne et avions des règles très strictes en matière de financement pour les meeting (notamment les salles devaient être payées par le candidat ou par LFI), les intéressés ont ostensiblement voulu passer outre, prétendant qu'ayant la double appartenance ils pouvaient se souscrire aux règles françaises. Y compris sur la liste des intervenants, ils étaient incapable de prendre des décisions en communs. Nous avons par surprise appris par les réseaux sociaux la liste des intervenants alors que nous étions sensé co-organiser ce meeting. Nous avons, pour toutes ces raisons du annuler.

Nous nous sommes donc retrouvés dans une situation ubuesque, notamment à Liège, laquelle le groupe principal de la France Insoumise ne militait pas (ou extrêmement peu) pour la France Insoumise. Leur seule action était d'aller aux manifestations et meeting français pour être vus par les journalistes et pouvoir faire leur publicité auprès des wallons. Mais je n'ai eu pour les élections législative quasiment aucune demande de tracts, affiches, ou de quelconque matériel de leur part pour nous aider à faire campagne. Alors que Francis Biesmans avait lui-même voulu être candidat pour ces élections. Evidemment le fait qu'il ne le soit pas a changé la donne. Les seuls véritables personnes ayant milité pour la FI à Liège ont du faire appel à moi en leur nom propre, ne sachant pas par qui passer à Liège.

Je dois également mentionner que des personnes qui ont été intéressées par la démarche de la wallonie insoumise, mais qui pouvaient avoir une vision différente de la façon de faire pour lancer le mouvement, ou la façon de concevoir le rattachisme, ont rapidement été écartées par Francis B. et Patrick O. Je ne citerai pas son nom, mais je connais quelqu'un qui, alors qu'il était sensé être présent à la tribune lors de la convention de création du mouvement s'est vu mis devant le fait accompli lors de la convention que "désolé il n'y avait pas assez de place à la table de la tribune". Alors que son intervention avait été démocratiquement programmée et qu'il a été l'un des plus actifs membres de la wallonie insoumise (et de la FI) à l'époque.

Pour toutes ces raisons nous avons du à regret faire fermer le groupe Wallonie Insoumise auprès du national (je veux dire le groupe d'appui FI puisque se groupe ne faisait rien pour la campagne FI) et avons décidé collégialement de ne pas soutenir la Wallonie Insoumise.

Il était clair en effet que le soutien à la FI n'avait pour seul but de placer le logo de la FI sur les tracts wallonie insoumise, mais en aucun cas de nous aider à faire campagne. Toutes les demandes, critiques, suggestions, ont systématiquement été ignorées ou balayées d'un revers de manche. La wallonie insoumise avait même envisagé de faire un meeting à Liège, le même jour ou nous en faisions un, en pleine campagne législative de 2017, pour nous faire concurrence. Ils ont fini par reporter le leur, sous la pression de leur militants.

A titre personnel je pourrais te reporter certains des propos que j'ai entendu de la bouche des dirigeants de la Wallonie Insoumise Patrick Olczyl et Francis Biesmans, que je suis sûr tu dois connaître puisque le parti a été conçu pour qu'ils en soit à la tête.

J'espère de tout coeur pour votre mouvement que la démocratie et la transparence y prenne le dessus. Et crois moi, je regrette que la FI, au niveau national, souffre de problèmes similaires.

Amicalement

L. Heurtier

Louis Nisse 20/05/2019 16:28

Je viens de lire votre article concernant "Wallonie Insoumise". Personnellement je suis Wallon, rattachiste et de gauche. J'ai lu le programme de "Wallonie Insoumise". Il me semble s'inspirer largement de "L'Avenir en commun". Que nous reprochez-vous ? De nous affirmer autonomistes ? (Beaucoup d'entre nous sont pour la réunion à la France pour laquelle J-L Mélenchon a déjà rompu des lances : cfr e.a. son discours de Toulouse de 2012.) Vous craignez un incident diplomatique ??!! Ou êtes-vous de cette ligne qui a fait fuir Kuzmanovic, le groupe JR Hébert et éloigne(ra) plus d'un(e) ? Serait-ce nécessairement suspect d'affirmer son identité (sans chauvinisme ni racisme), comme la plupart des "Gillets jaunes", fâchés mais pas fachos, qui sont et se revendiquent "Gaulois". Et vous vous étonnez que peu d'entre eux voteront pour vous dimanche et vous préféreront la Marine ! Triste, triste, triste. Mais peut-être y a-t-il une raison tout autre, qui m'échappe, expliquant votre condamnation de Wallonie Insoumise ? Merci de me la confier.
Louis Nisse

Edouard 05/07/2017 17:29

Je suis content d'avoir trouvé cette mise au point. Cela dit, considérant le manque d'informations venant des médias, j'espère que la FI ne manquera d'occasion d'en faire part. En effet cette Wallonie Insoumise a toutes les apparences d'une tentative de division de la gauche (radicale) wallonne, c'est-à-dire l'alliance PTB-GO . Bref ce "mouvement" opportuniste devrait plutôt s'appeler "mouvement du 2 juillet" ou je ne sais quoi.